Les dix dirigeants indépendantistes catalans détenus pour sédition depuis un mois comparaissaient vendredi devant la justice espagnole. La décision a été remise en délibérée jusqu’à lundi.

La Cour suprême espagnole se prononcera lundi sur une éventuelle remise en liberté provisoire des dix dirigeants indépendantistes emprisonnés pour sédition depuis un mois, a indiqué vendredi 1er décembre la presse catalane qui cite des sources judiciaires.

L’audience de ce vendredi a donc été uniquement consacrée à l’autition des prévenus. L’ancien vice-président catalan Oriol Junqueras, qui a été le premier à s’exprimer, avait bon espoir de recouvrer la liberté dès la fin de la séance suite à sa décision, mardi 28 novembre, d’accepter de se soumettre à la mise sous tutelle de la région décidée par Madrid, avec trois autres membres de son parti, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

Les dix prévenus, parmi lesquels figurent également les présidents des influentes associations indépendantistes Assemblée nationale catalane (ANC) et Omnium Cultural, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, ont été placés en détention provisoire le 2 novembre pour avoir pris part à la déclaration d’indépendance de la Catalognejugée illégale par Madrid. Ils sont accusés de sédition, rébellion et détournement de fonds.

Etiquette: