La Ville de Paris propose à l’Etat que deux nouveaux sites soient aménagés pour accueillir « des centaines de sans-abris », qui souffrent d’un manque de places en hiver, indique Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la mairie de Paris, dans Le Journal du dimanche.

« La situation reste très préoccupante. Selon le Samu social, seuls 30 % des appels au 115 aboutissent à une proposition d’hébergement. Il faut donc changer de braquet. Cet été, le président de la République a dit qu’il ne voulait ‘plus personne dans les rues’. Je lui réponds: chiche! », déclare cet adjoint d’Anne Hidalgo.

La Ville propose d’aménager le Val-de-Grâce (propriété du ministère des Armées), « vide depuis juin 2016, qui pourrait accueillir des sans-abri en attendant son réaménagement ». « D’autre part, un terrain d’un peu plus de 1000 m² situé à Neuilly-sur-Seine, copropriété de la Ville de Paris et des Beaux-Arts, aujourd’hui utilisé comme parking par un club de tennis », pourrait « se prêter à de l’hébergement modulaire », selon Brossat.

Et l’élu communiste d’affirmer qu’il ne s’agit pas, en choisissant Neuilly, de punir « les quartiers huppés ». D’ailleurs, « les choses se passent bien » dans le XVIe arrondissement où des logements pour SDF ont été installés en lisière du bois de Boulogne il y a un an, affirme l’adjoint.

La Ville de Paris, qui dispose de 10.000 places d’hébergement d’urgence, va ouvrir « 1000 places supplémentaires dans le cadre du plan ‘grand froid' » et « de nouveaux centres d’hébergement » à compter du 10 décembre, précise aussi Brossat.

Etiquette: ; ; ;