Le Parlement croate a adopté la loi controversée sur les «Défenseurs de la guerre patriotique», qui, dans le passé, étant projet de loi, avait provoqué une réaction orageuse des représentants des Serbes dans ce pays et au Belgrade officiel.

La loi stipule que dans les années 1990 «une agression a été commise par la Serbie, le Monténégro, l’Armée populaire yougoslave (JNA), division paramiltaires de la Bosnie-Herzégovine, soutenus par un grand nombre de la minorité serbe en Croatie».

La loi a été adoptée avec les textes modifiés: la Bosnie-Herzégovine en a été retirée et le «grand nombre de minorités serbes» a été remplacé par «une partie importante de la population serbe». Mais en général, la loi, qui avait provoqué une réaction violente dans la région, a été tout de même adoptée en Croatie.

A présent, les trois plus grands partis croates – HDZ, SDP i « Most » exigent en se référant à la nouvelle loi et l’identification de l’agresseur, bloquer l’adhésion de la Serbie à l’UE tant qu’elle ne paie pas une compensation d’environ 40 milliards d’euros.

Etiquette: ; ;