Cette pensée a été prononcée par le ministre des Affaires étrangères de la Pologne Witold Waszczykowski.

Selon lui, les problèmes ont commencé lorsque l’Ukraine a interdit l’entrée du maire de Przemysl et a retiré la décision de l’autorisation pour l’exhumation.

« Plus tard, des récits bizarres sur l’histoire sont apparues », a-t-il dit, ajoutant que l’enseignement de la langue polonaise aux Polonais vivant en Ukraine pose toujours des problèmes ». Il a évoqué également l’interdiction de l’Ukraine de l’exhumation des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

« Nous avons montré notre patience angélique à Kiev, nous avons essayé d’agir de manière constructive, mais en deux ans nos propositions sont restées sans réponses, soit la réaction a été négative. Un moment, nous avons dû réagir, et nous le faisons ».

Etiquette: ; ;