Trois élues FN du Conseil régional d’Île-de-France ont annoncé lundi leur démission du groupe d’extrême droite à la région, en déplorant «le virage à gauche du Front national» et «un autoritarisme dans les relations entre les responsables et les élues de terrain».

Yasmine Benzelmat, Vanessa Juille et Béatrice Troussard siégeaient jusqu’alors dans le groupe présidé par Wallerand de Saint-Just, un proche de Marine Le Pen, par ailleurs trésorier du parti.

 «Le virage à gauche du FN s’est de plus en plus accentué, et des désaccords idéologiques se sont multipliés à cause d’une ligne trop ancrée à gauche, alors que nous sommes trois femmes de droite», écrivent les trois élues dans un communiqué. «La refondation telle qu’elle est mise en oeuvre ne fait que reproduire les mêmes méthodes d’action, de harcèlement ou de désorganisation généralisée qui ont conduit aux échecs électoraux et déçu nos militants et nos électeurs», poursuivent-elles.

Interrogées par l’AFP, les trois conseillères régionales ont indiqué qu’elles étaient «en discussion» avec «Les amoureux de la France», un mouvement lancé la semaine dernière par les députés Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Emmanuelle Ménard (soutenue par le FN), ainsi que Jean-Frédéric Poisson (PCD) et Nicolas Dhuicq (LR). Le mouvement, «ouvert à tous les sympathisants de droite, aux patriotes, aux républicains», entend élaborer «un programme commun d’alternance pour la France», selon M. Dupont-Aignan.

Etiquette: ;