Jeudi 7 décembre, « Hamas », mouvement islamiste, a appelé à un nouveau soulèvement populaire palestinien dû à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

« On ne peut faire face à la politique sioniste soutenue par les Etats-Unis qu’en lançant une nouvelle intifada », a déclaré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans un discours prononcé depuis la bande de Gaza.

Jeudi, les groupes palestiniens ont appelé à une grève générale dans les Territoires et à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville annexée et considérée comme occupée par la communauté internationale.

Les magasins sont restés fermés dans la matinée, les écoles également.

Les dirigeants palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, occupée puis annexée par Israël en 1967, comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale « éternelle et indivisible ».

La communauté internationale s’est gardée de reconnaître Jérusalem comme capitale.

Pour elle, la question du « statut final » de Jérusalem, l’une des plus épineuses en vue d’un règlement de ce vieux conflit, doit être négociée entre Israéliens et Palestiniens.

Etiquette: ;