Le chef du ministère de l’Intérieur Thomas de Maizière a salué la décision de suspendre l’expulsion des migrants vers la Syrie.

« Sinon, déjà, l’expulsion vers la Syrie n’aurait pas été interdite », a-t-il déclaré. Selon le ministre de Basse-Saxe Boris Pistorius, la Syrie n’est pas actuellement un pays où les migrants illégaux peuvent être renvoyés.
En même temps, les chefs de département ont exhorté le gouvernement fédéral à préparer un rapport sur la situation actuelle en matière de sécurité en Syrie. Le dernier document de ce type a été rédigé en 2012.

Les autorités de la Fédération allemande et des États fédéraux ont prolongé l’interdiction temporaire de l’expulsion des migrants illégaux en Syrie avant la fin de 2018, a annoncé le président de la conférence des ministres de l’Intérieur de l’Allemagne Markus Ulbig après une réunion de deux jours à Leipzig. Selon lui, la décision a été prise à l’unanimité.

Etiquette: ; ;