Le président moldave Igor Dodon estime que l’ouverture du bureau de l’OTAN à Chisinau, dont la cérémonie aura lieu vendredi, est une menace pour la sécurité du pays.

« Je suis extrêmement préoccupé par l’ouverture du bureau de liaison de l’OTAN à Chisinau. La rapidité avec laquelle le gouvernement de la République de Moldavie opère comporte des risques importants pour la sécurité nationale », a écrit vendredi le chef de l’Etat.

Plus tôt, Dodon s’était prononcé à plusieurs reprises contre la participation de la Moldavie, dans la constitution de laquelle la neutralité est prescrite, dans les blocs militaires. Il a interdit aux militaires moldaves de participer à l’exercice multinational de l’OTAN « Quick Trident » en Ukraine et a refusé d’approuver le ministre de la Défense, Yevgeny Sturza, qui veut un rapprochement avec l’alliance. Selon les sondages, l’écrasante majorité des citoyens moldaves s’opposent à l’entrée du pays dans l’OTAN.

La coalition pro-européenne au pouvoir, formée par le Parti démocrate de Moldavie au parlement, appelle souvent à la coopération avec l’alliance. Le pays coopère avec l’alliance dans le cadre d’un plan de partenariat individuel signé en 2006, mis à jour en 2010. Il prévoit l’élargissement de la coopération avec l’alliance, conformément à laquelle les experts de l’OTAN conseillent l’armée moldave. Pour sa part, la république apporte son soutien aux opérations de maintien de la paix de l’alliance, y envoyant ses soldats.

Etiquette: ; ;