La Hongrie a demandé à l’OSCE d’envoyer une mission de l’OSCE permanente dans la région de Transcarpathie, la région subissant des tensions.

C’est ce qu’a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Siyarto lors de la 24e réunion du Conseil ministériel de l’OSCE à Vienne.

« La Hongrie soutient l’Ukraine dans de nombreux domaines … nous finançons de nombreux projets d’infrastructure et d’institutions, c’est pour cela que l’adption de la Loi sur l’éducation en septembre de cette année est devenue une vraie déception pour nous.

Cette loi supprime les droits existants des personnes appartenant à des minorités nationales, en ce qui concerne l’éducation et l’instruction dans leur langue maternelle. Il est tout à fait contraire aux obligations bilatérales et multilatérales de l’Ukraine, y compris les engagements de l’OSCE », a-t-il dit, en annonçant la présence de « sentiment nationaliste » en Ukraine.

Après la déclaration sur la nature discriminatoire de la loi, Siyarto a passé au problème de la situation tendue dans la région de Transcarpathie.

« Mesdames et Messieurs, nous sommes préoccupés par la tension dans la région de Transcarpathie, où vivent 150 000 Hongrois. Des manifestations anti-hongroises, au cours desquelles des symboles nationaux ont été profanés et des slogans anti-hongrois ont été scandés, avaient été organisées par des résidents d’autres régions d’Ukraine. À cet égard, nous insistons sur la présence permanente d’une mission spéciale de surveillance de l’OSCE dans la région de Transcarpathie », a-t-il déclaré.

Etiquette: ; ; ;