Environ 500 djihadistes français se trouvent encore sur le théâtre syro-irakien, d’où ils auront du mal à revenir vers la France, a estimé aujourd’hui le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

« Il y a un chiffre qui tourne autour de 500 (djihadistes) qui sont là et qui seront faits prisonniers ou s’éparpilleront ailleurs », a-t-il déclaré sur la chaîne d’information en continu BFMTV.

« Le retour en France par leurs propres moyens est extrêmement difificile », a-t-il en revanche noté, sans plus de précisions.

La ministre des Armées Florence Parly avait jugé en octobre qu’il fallait « neutraliser un maximum de jihadistes » et que s’ils « périssent dans les combats (…) c’est tant mieux ».

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la quasi-totalité de son emprise terroriale et ne contrôle plus que quelques poches à la frontière entre la Syrie et l’Irak.

Etiquette: ; ; ;