En adressant ses « félicitations républicaines » au leader autonomiste corse Gilles Simeoni après la victoire des nationalistes aux élections territoriales, Edouard Philippe lui a proposé de venir pour une réception immédiate à Paris, a indiqué Matignon.

Le Premier ministre, qui a joint la tête de la liste Pè a Corsica vers 22H00, « lui a adressé un message de félicitations républicaines » et « lui a indiqué sa disponibilité pour le recevoir à Paris dès l’installation de la nouvelle collectivité », a déclaré à l’AFP l’entourage du chef du gouvernement.

Les nationalistes corses, réunis par l’autonomiste Gilles Simeoni et l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni, ont remporté dimanche, malgré une abstention record, une victoire historique aux élections territoriales qui leur donne les clés de la nouvelle collectivité territoriale unique qui verra le jour le 1er janvier.

Dans un communiqué de la place Beauvau, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a salué « le bon déroulement » du scrutin, en félicitant l’ensemble des 63 nouveaux élus « au nom du gouvernement ».

Dans ce communiqué, Gérard Collomb « assure les nouveaux élus de la disponibilité du gouvernement pour, dans un esprit d’écoute, de dialogue et de respect mutuel, accompagner la création de la nouvelle collectivité et répondre aux nombreuses attentes exprimées par les Corses à l’occasion de ce scrutin ».

La liste Pè a Corsica (Pour la Corse) a enregistré un score historique, avec 56,5 % des suffrages exprimés, qui va lui permettre d’obtenir une large majorité des 63 sièges que comptera la nouvelle assemblée territoriale, qui remplacera au 1er janvier les deux conseils départementaux et l’actuelle collectivité territoriale.

Les nationalistes occuperont également les 11 sièges du conseil exécutif de l’Île de Beauté, son « mini-gouvernement ».

« Paris a aujourd’hui à prendre la mesure de ce qui se passe en Corse », a réagi Gilles Simeoni.

Etiquette: ; ; ; ;