La décision de Donald Trump de retirer son pays de l’Accord de Paris, et de n’envoyer aujourd’hui dans la capitale française qu’un chargé d’ambassade, est « une honte »,

a estimé l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry, au sommet climat où le président américain a été la cible de critiques.

« C’est une honte, si vous regardez les faits, la science, le bon sens, tout le travail qui a été fait », a dit John Kerry à l’AFP. L’accord de 2015 contre le réchauffement « ne s’est pas fait en un an à Paris. Ce sont 26 années de travail déshonorées par des gens qui ne comprennent rien à la science ».

A la tribune, John Kerry, qui avait joué un grand rôle au côté de Barack Obama dans l’adoption de l’accord, a été très applaudi par l’assistance du « One Planet Summit », quand il a dénoncé « une décision auto-destructrice prise dans un but politique ».

« Donald Trump s’est peut-être retiré de Paris, mais pas le peuple américain », a-t-il ajouté, citant l’engagement de nombreux Etats américains, villes, entreprises.Lui succédant à la tribune, l’ex-secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui a appelé le monde à agir mieux pour appliquer l’accord, a aussi dénoncé une décision américaine « politiquement de courte vue, économiquement irresponsable, et scientifiquement erronée ».

Etiquette: ;