Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a été invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 10.

Le haut fonctionnire est revenu sur son projet « d’unités laïcités », qu’il avait annoncé samedi 9. Selon lui l’école est testée « par des groupes fondamentalistes », créationnistes ou de quelconque religion, qui essaient « de voir si le système résiste ».

Pour faire face à cette menace, le ministre a expliqué qu’il comptait mettre en place des statistiques qui aujourd’hui n’existent pas encore. « Je sais toute une série de choses factuelles suffisamment développées pour que je prenne des mesures », a-t-il indiqué.

Les « unités laïcités », composées de professionnels, seront donc instaurées dans chacune des académies. L’académie de Créteil sera la première où ce nouveau dispositif sera mis en place, dès le premier trimestre 2018.

Ces groupes seront chargés de faire de la prévention dans les établissements afin de « rompre avec la solitude » des professeurs « qui parfois capitulent »« Un professeur qui se retrouve dans cette situation doit pouvoir compter sur son chef d’établissement et sur l’ensemble de l’équipe éducative de son établissement pour regarder ce problème en face et le traiter (…). Et si c’est l’établissement, comme ça arrive aussi, qui se sent un peu seul face à ce problème, alors l’établissement doit pouvoir compter sur le rectorat ».

Un « conseil des sages de la laïcité », dont la composition sera annoncée « dans les prochains jours »« aura pour vocation non seulement de développer la vision que nous avons de la laïcité à l’école, mais aussi de déterminer l’attitude que nous devons avoir devant des cas concrets ».

Pas question cependant pour Jean-Michel Blanquer de revenir sur la loi de 1905, concernant la séparation de l’église et de l’Etat, bien qu’il n’a pas exclu de la modifier légèrement. Il est par contre revenu sur la loi de 2004, interdisant le port du voile à l’école. Concernant les mères accompagnant les enfants en sortie pédagogiques ou autre qui ont pour l’instant le droit de porter un voile son « approche personnelle, c’est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d’être ce qu’on appelle un collaborateur bénévole du service public (…) qui doit se conformer à un certain nombre de devoirs ».

Outre la laïcité, le ministre a aussi évoqué la présence des portables au collège, qu’il veut prohiber.

Etiquette: ; ; ;