Le leader nationaliste autonomiste corse Gilles Simeoni a déclaré mercredi sur BFMTV/RMC que « la Constitution doit être modifiée pour prendre en compte la spécificité de la Corse, de ses attentes et de ses besoins ».

« L’inscription de la Corse dans la Constitution est la condition sine qua non de l’ouverture d’un espace juridique qui nous permettra de mettre en oeuvre des politiques ( …) indispensables à la prise en compte des intérêts de la Corse », a poursuivi M. Simeoni, répondant au Premier ministre qui avait prévenu la veille que les initiatives de la collectivité territoriale corse devaient être « conformes au cadre constitutionnel » actuel.

Comme nous le savons, le bloc des nationalistes et des indépendantistes corse a remporté une victoire pendant les élections territoriale récentes. Après leur victoire, les gagnats ont déclaré qu’il n’agissait pas de l’indérpendance, ni de l’autonomie.

Avec cela, ayant félicité les vainqueurs d’une manière « républicaine », le premier ministre français E. Philippe a exprimé son désir de rencontrer les dirigeants corses dès que ceux-là y auront été prêts.

Etiquette: ; ;