L’ONG Sherpa, partie civile dans l’enquête pour financement du terrorisme visant Lafarge, accuse la société de saboter des preuves.

Для плеера требуется установить Flash Player

«Les ordinateurs ont été passés à l’eau de javel pour empêcher la justice de travailler», a-t-elle notamment dénoncé.

Etiquette: ;