Le ministère de la Justice de l’Irak a déclaré que dans le sud du pays, une condamnation à mort aavait été appliquée contre 38 anciens combattants du groupe terroriste « Etat islamique », rapporte The Independent.

Comme le rapporte Day.az en référence à Lenta.ru, l’édition précise qu’actuellement dans les prisons irakiennes se trouvent des dizaines de milliers de personnes qui sont accusées d’être impliquées dans l' »EI ». Selon les lois du pays, pour la participation à une organisation extrémiste, le suspect risque la peine de mort ou la réclusion à perpétuité.

Les militants des droits de l’Homme de Human Rights Watch avaient averti au débur de ce mois que les condamnations à mort contre les ex-militants étaient menées en violation des normes procédurales – les accusés n’avaient souvent pas la possibilité de faire appel de la décision du tribunal de première instance. Les représentants des autorités oncistent à leur tour à ce que toutes les possibilités d’appel par les condamnés leur ont été fournies.

Les exécutions massives précédentes de militants condamnés ont eu lieu le 25 septembre. Ensuite, la peine de mort a été exécutée contre 42 condamnés.

Etiquette: ;