Douze ans après la signature du contrat, la marine indienne a admis en service actif le premier des six sous-marins de la classe Scorpene.

Le Kalvari a été construit par le chantier naval indien Mazagon Dock grâce à un transfert de technologies conduit par Naval Group.

Douze ans après la signature du contrat, la marine indienne a admis en service actif jeudi le premier des six sous-marins de la classe Scorpene.Le Kalvari a été construit par le chantier naval indien Mazagon Dock Ltd (MDL) grâce à un transfert de technologies (ToT) conduit par Naval Group. Le Kalvari devait être initialement livré en décembre 2012 lors de la signature du contrat. Soit cinq ans de retard. Ce qui est beaucoup et peu à la fois tant MDL partait de très, très loin en 2005 pour absorber ce transfert de technologies, puis construire les sous-marins, aujourd’hui tous en fabrication. Naval Group a réussi à « indianiser » les Scorpène à hauteur de 30 %. Les équipes du groupe naval français ont réussi un véritable tour de force.

Un transfert de technologies réussi

Naval Group a été un pionnier du « Make in India » en anticipant sans le vouloir la politique de Narendra Modi. Les six Scorpène (1.775 tonnes en immersion) sont tous réalisés dans le chantier de Bombay chez MDL. Dans le cadre du partenariat entre les deux groupes, le chantier naval indien a développé des compétences uniques, qui lui permettent d’ores et déjà de maîtriser en partie la construction d’un sous-marin conventionnel. Les Indiens se sont d’ailleurs progressivement améliorés dans la gestion du programme. Alors que 165 défauts avaient été répertoriés pendant la construction du premier sous-marin fabriqués (Kalvari), seuls 14 défauts l’ont été en juillet dernier sur le sixième, qui était réalisé à plus de 50%.

Dans le cadre du « Make in India », Naval Group a également participé à la mise en place d’un écosystème industriel pour permettre la réalisation en Inde de ces sous-marins. Une part importante des équipements high-tech de Naval Group ont été directement produits en Inde. Le Kalvari est le premier sous-marin de Naval Group construit grâce à un transfert de technologies. Quatre autres sous-marins Scorpene sont également en construction à Itaguai au Brésil, via un transfert de technologies.

Mis à l’eau en octobre 2015

Le premier Scorpene indien a été mis à flot le 27 octobre 2015. Il a ensuite débuté ses essais en mer en 2016. Il a réussi avec succès un tir de missile anti-navire SM39 de MBDA et un tir de torpille, le rendant apte au combat. Le deuxième sous-marin de la série, le Khanderi, a été mis à flot à Mumbai le 12 janvier 2017 et réalise actuellement plusieurs séries d’essais en mer. « Les autres sous-marins sont à différents stades de construction et seront livrés à raison d’un navire tous les douze mois », a précisé Naval Group.

Le sous-marin Kalvari est ainsi le cinquième sous-marin de la classe Scorpene a être admis au service actif dans le monde. Naval Group a déjà livré quatre de ces sous-marins au Chili (deux exemplaires) et en Malaisie (deux). Avec quatorze sous-marins vendus à l’international par Naval Group, le Scorpène est une belle référence mondiale dans le domaine des sous-marins d’attaque.

Un sous-marin polyvalent, performant et furtif

Le Scorpene 2000 est un sous-marin d’attaque à propulsion conventionnelle (diesel-électrique ou diesel-électrique + AIP (air-independent propulsion) conçu pour tous types de missions, comme la lutte contre les navires de surface, la guerre anti-sous-marine, les frappes dans la profondeur, les opérations spéciales ou le recueil du renseignement.

Extrêmement furtif et rapide, il bénéficie, selon Naval Group, d’un haut niveau d’automatisation qui permet de réduire le nombre des membres d’équipage ainsi que ses coûts d’exploitation. Son système de combat permet de mettre en œuvre dix-huit armes lourdes lancées à partir de six tubes lance-torpille (torpilles, missiles, etc.)

 

Etiquette: