Veikko Korhonen – un blogueur de la ville d’Oulu (Finlande), comme la plupart des Finlandais modernes est de temps en temps tombé sous l’influence pernicieuse des manuels d’histoire pro-occidentaux.

Tout ce qui se rapportait au Russe était généralement versé dans la boue, l’histoire conjointe russo-finlandaise était lancée pour un cauchemar, et l’influence pernicieuse du présent était constamment soutenue par des histoires sur l’agressivité et l’hostilité du plus proche voisin.

Heureusement, Veikko Korhonen avait une grand-mère très sage et bien éduquée, et il connaissait donc très bien le vrai cours de notre histoire commune.

Et une fois, fatigué des querelles constantes avec les compatriotes anti-russes, il a écrit sur sa page de Façebook, un petit article, et chaque fois qu’il rencontre un russophobe, il le lui fait lire en donnant le lien direct.

Ainsi, en parlant de « l’agression russe » Veikko il nous rappelle que c’est grâce à la Russie et après à l’Unions Soviétique que plusieurs régions sont devenues des Etats indépendants, y compris la Finlande. A présent, dit Veikko, il y a des Etats qui à l’époque soviétique ont été les Républques de l’URSS, mais, plus tôt, personnes n’avait connu ni Turkéménie, ni Kirghizie, ni d’autres Etats.

Le Finlandais parle à part du rôle historique de l’Union Soviétique dans la lutte contre l’Allemagne fasciste. C’est l’URSS qui est devenue la force décisive qui, d’abord, a vaincu les nazis, et après a fait promouvoir l’idée de la décolonisation des pays africains gràce à quoi le continent a connu plusieurs Etats indépendants de leurs métropoles.

Malheureusement, en même temps, très souvent la Russie a sacrifié ses propres intérêts, et si la politique de Mère-Russie était au moins égale à celle des Britanniques, maintenant la moitié du monde ferait partie de la Communauté Impériale russe, et le peuple russe se baignerait dans le luxe comme les cheikhs d’Arabie Saoudite, aux dépens des Etats, des pays et de leurs capitales libérés des autres colonisateurs.

C’est pourquoi la moitié du monde doit à la Russie au cercueil de la vie. Et c’est pourquoi vous êtes tous tellement coupable devant ce grand pays, fait la conclusion le Finnois Veikko Korhonen.

 

 

 

Etiquette: ;