La Russie appelle à la réouverture du dialogue direct entre Palestiniens et Israéliens et au respect des résolutions internationales, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Moscou.

Relevant que la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a provoqué une vague de protestations en Palestine, Zakharova a souligné que la situation humanitaire dans la Bande de Gaza a atteint un « stade inquiétant ».

Elle a également mis en garde contre le nombre de morts et de blessés dans la région.

« Le refus des Etats-Unis de rétablir le statut de Jérusalem au Conseil de sécurité (par veto) ne fait qu’aggraver la situation », a-t-elle affirmé.

Elle a ajouté que le meilleur moyen de mettre fin à l’escalade dans la région est de relancer le dialogue direct entre les Palestiniens et les Israéliens.

« Le plus judicieux est de rouvrir le dialogue direct (les négociations de paix sont bloquées depuis avril 2014) entre les parties en conflit tout en respectant les décisions prises par la communauté internationale », a souligné la porte-parole.

La décision de Trump de reconnaitre officiellement Jérusalem (Est et Ouest) comme la capitale de l’État d’Israël et le transfert de son ambassade de Tel-Aviv à la ville occupée, annoncée le 6 décembre, a suscité une vague internationale de condamnations.

Lundi dernier, un projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, a appelé « tous les États de s’abstenir d’établir des missions diplomatiques dans la ville sainte de Jérusalem, conformément à la résolution du Conseil de sécurité 478 de 1980, de respecter les résolutions du Conseil de sécurité, et de ne reconnaître aucune mesure ou action contraire à ces décisions ».

La résolution a été approuvée par 14 membres du Conseil de sécurité de l’ONU sauf les États-Unis qui s’y sont opposés.

Etiquette: ; ;