Le roi Felipe VI a demandé dimanche aux nouveaux élus du parlement catalan, en majorité indépendantiste, d’éviter un nouvel « affrontement ».

À l’occasion de ses voeux de Noël, Felipe VI a averti le nouveau parlement régional qu’il devrait « affronter les problèmes qui affectent tous les Catalans, en respectant la pluralité et en pensant avec responsabilité au bien de tous ».

« Le chemin ne peut pas mener à nouveau à l’affrontement et à l’exclusion, qui, comme nous le savons déjà, ne génèrent que discorde, incertitude et découragement », a poursuivi le monarque de 49 ans.

Cela conduirait à un « appauvrissement moral, civique, et bien sûr économique, de toute une société », a averti Felipe VI, trois jours après des élections en Catalogne remportées par les partis indépendantistes avec 47,5% des voix, mais au cours desquelles leurs adversaires les plus résolus, le parti Ciudadanos, ont remporté le plus de voix.

Dans son message de Noël, Felipe VI est resté ferme mais a aussi eu des mots d’apaisement envers cette région.

Le monarque a demandé aux futurs dirigeants catalans que « renaissent la confiance, le prestige et la meilleure image de la Catalogne et que soient affirmées les valeurs qui l’ont toujours caractérisée et lui ont donné les meilleurs moments de son histoire : sa capacité d’entraînement et d’effort, son esprit créatif et sa vocation d’ouverture et son sens de la responsabilité ».

Etiquette: ; ;