Le pape François a placé lundi au coeur de son message de Noël les enfants qui souffrent au Moyen-Orient. Le Saint-Père en a appelé à «la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte» au moment où le Guatemala décidait à son tour de transférer son ambassade à Jérusalem.

Для плеера требуется установить Flash Player

«Cette terre meurtrie»

Devant 50’000 personnes venues écouter son message et recevoir la traditionnelle bénédiction «Urbi et orbi» («à la ville et au monde»), le pape a dit espérer «qu’une reprise du dialogue l’emporte» pour «parvenir à une solution négociée qui permette la coexistence pacifique de deux Etats» israélien et palestinien.

Il a également loué les efforts de la communauté internationale visant à aider «cette terre meurtrie» à trouver «la concorde, la justice et la sécurité qu’elle attend depuis longtemps».

«Nous voyons Jésus dans les enfants du Moyen Orient, qui continuent à souffrir en raison de l’aggravation des tensions entre Israéliens et Palestiniens», a déclaré le pape argentin.

C’est la deuxième fois que François s’exprimait publiquement sur le sort de Jérusalem depuis que le président américain Donald Trump, bouleversant des décennies de diplomatie, a annoncé le 6 décembre que les Etats-Unis considéraient désormais Jérusalem comme capitale d’Israël.

Etiquette: ; ;