Le président du Conseil italien, Paolo Gentiloni, s’est prononcé dimanche 24 décembre pour le transfert au Nigerd’une partie des 1 400 soldats italiens participant à la coalition internationale en Irak.

« Nous devons continuer le travail, en concentrant notre attention et nos énergies sur la menace des trafiquants et du terrorisme au Sahel. Pour cette raison, une partie de nos forces en Irak sera déployée au Niger dans les mois à venir, c’est la proposition que notre gouvernement présentera au Parlement », a-t-il dit lors d’une inspection à bord d’un bâtiment utilisé en mer Méditerranée contre les réseaux de passeurs.

Le chef du gouvernement italien n’a pas précisé combien de soldats italiens seraient concernés, mais le quotidien Il Fatto Quotidiano estime leur nombre à « haut moins 470 ».

Cette réaffectation de ses ressources militaires s’inscrit dans le cadre des engagements pris par l’Italie lors du sommet organisé par Emmanuel Macron le 13 décembre dernier à La Celle Saint-Cloud, près de Paris, à laquelle participait Paolo Gentiloni, en soutien au G5 Sahel.

D’allieurs,la France s’est dit prête à «renforcer son engagement» au Sahel dans la lutte contre les groupes terroristes, a déclaré samedi le 23 décembre Emmanuel Macron.

Cette force régionale, qui regroupe le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, a pour objectif de combattre les islamistes armés.

 

Etiquette: ;