La Cour suprême iranienne a confirmé la condamnation à mort pour espionnage prononcée contre un docteur enseignant en Suède qui est accusé d’être un agent du Mossad, les services secrets israéliens, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Téhéran.

Ahmadreza Djalali est accusé d’avoir fourni des informations à Israël lui permettant d’assassiner plusieurs scientifiques de haut rang travaillant dans le secteur nucléaire. Ce médecin, qui avait un poste d’enseignant à l’Institut Karolinska de Stockholm, a été arrêté en avril 2016 lors d’un déplacement d’ordre professionnel. Il nie les accusations portées contre lui, a rapporté Amnesty International.

Au moins quatre scientifiques ont été tués en Iran entre 2010 et 2012, des décès que Téhéran a présentés comme faisant partie d’un plan visant à saboter son programme en matière d’énergie nucléaire. En 2012, un homme accusé d’être en relation avec Israël a été pendu pour ces meurtres.

Etiquette: ; ; ;