Les trois enfants et leurs parents ont passé Noël au centre fermé de Tubize.

Il y a encore quelques jours, Kristina, 11 ans, passait ses examens de fin de semestre de 6e primaire dans son école de Eeklo, où vit la famille depuis 9 ans. Mais durant cette dernière semaine de classe, juste avant les fêtes, la famille a été arrêtée par les services de l’office des étrangers. Arrêtée, puis embarquée vers le centre fermé de Tubize où cette famille arménienne a passé le réveillon de Noël.

L’instituteur de Kristina, Geert Faes, qui s’est lui-même rendu à Tubize pour donner le bulletin à son élève, s’est dit choqué par la manière dont cela s’est fait. « Les raisons pour lesquelles ils doivent quitter le territoire sont peut-être justes, dit-il au Nieuwsblad. Mais la manière de faire est inhumaine. Juste au moment où les enfants reçoivent leur bulletin, préparent les fêtes, distribuent leurs cartes de Noël… On est en plein dans l’esprit de Noël et vous voilà mis hors de votre maison. C’est vraiment horrible. »

Lors de sa visite à Tubize, Monsieur Geert a également fait enregistrer une vidéo à Kristina à destination de ses copains de classe. « Coucou tout le monde, vous me manquez vraiment très fort et j’espère que je vais vous revoir très bientôt », dit la petite fille qui ne peut retenir ses larmes.

La famille est actuellement en attente de son expulsion. Le cabinet du secrétaire d’Etat à la Migration, Theo Francken, n’a pas voulu réagir aux questions des journalistes flamands, arguant qu’il s’agissait là d’un cas individuel.

Du côté de l’instituteur, on espère encore que l’Office des étrangers pourra changer d’avis.

Etiquette: ;