Une frégate de la Marine britannique a « escorté » un navire de guerre russe qui s’approchait des eaux territoriales britanniques le jour de Noël, a annoncé mardi le ministère de la Défense, nouveau symptôme des relations tendues entre Londres et Moscou.

L’HMS St Albans a été envoyé samedi près de la frégate russe « Amiral Gorchkov » en mer du Nord, pour « surveiller son activité dans des zones d’intérêt national », et doit regagner mardi Portsmouth, son port d’attache, a indique le ministère britannique dans un communiqué.

« Je n’hésiterai pas à défendre nos eaux (territoriales) ni ne tolèrerai une forme quelconque d’agression », a déclaré par la suite le ministre de la Défense britannique, Gavin Williamsont.

« La Grande-Bretagne ne se laissera jamais intimider dès lors qu’il s’agit de protéger notre pays, notre peuple et nos intérêts nationaux », a-t-il ajouté.

Son ministère a relevé une « intensification » de l’activité de bâtiments russes « transitant dans les eaux britanniques ».

Un patrouilleur, l’HMS Tyne, a été envoyé ainsi dimanche escorter « un bâtiment russe de renseignement » en mer du Nord et dans la Manche, selon le ministère, et un porte-hélicoptères pour surveiller deux autres navires russes.

En janvier dernier, l’HMS St Albans avait été envoyé pour escorter un porte-avions et un croiseur lance-missiles russes.

Lors d’un face à face tendu, les chefs de la diplomatie britannique Boris Johnson et russe Sergueï Lavrov se sont rencontrés vendredi à Moscou – une première depuis cinq ans à leur niveau – pour tenter d' »aller de l’avant » malgré les multiples sujets de discorde persistant après des années de relations très dégradées entre les deux pays.

Etiquette: ; ;