Dans le fameux fichier des collabos, on y trouve 100 000 noms. Cette liste secrète dressée à la Libération dormait dans le silence des archives depuis 70 ans.

Aujourd’hui, ce fichier déclassifié révèle l’ampleur de la collaboration avec l’occupant allemand pendant la guerre. Tout commence par la poignée de main du 30 octobre 1940 entre Pétain et Hitler. Dans le fichier, il y a le nom de ces miliciens qui ont soutenu le Reich.

95 000 collabos jugés

Il y a aussi beaucoup d’industriels dont la production partait en Allemagne. Le monde du cinéma est aussi présent. Parmi ces collabos, beaucoup d’anonymes et quelques noms bien connus : Maurice Papon ou René Bousquet. Le père du magistrat Philippe Bilger figure aussi dans ce fichier. Il était préfet. L’ouverture de cette boîte de Pandore met mal à l’aise le magistrat honoraire. Ces collabos, considérés comme des traitres, ont connu l’épuration à la Libération. Plus de 95 000 d’entre eux ont été jugés et condamnés à des peines de prison plus ou moins lourdes. 791 ont été exécutés.

Etiquette: ;