La hausse du niveau de la pollution atmosphérique, dans la capitale bosniaque Sarajevo, freine la vie quotidienne des citoyens et impacte négativement leur santé.

Selon l’Institut météorologique de la Bosnie-Herzégovine, le niveau de la pollution est trois fois plus haut que la normale.

Un communiqué de l’institut, rendu public mardi, précise que le niveau de pollution de l’air a atteint, lundi, 170 microgrammes/mètre cube, et que ce taux se situe dans la zone rouge, impactant négativement la santé des habitants.

La pollution influence également la vue dans les villes et ce qui avait obligé les autorités à annuler plusieurs vols, hier lundi.

Cette situation a poussé les habitants de Sarajevo à porter des masques spéciaux lorsqu’ils sortent dans la rue et des gilets pour protéger leurs vêtements.

La pollution de l’air à Sarajevo, pendant l’hiver, est causée par les gaz d’échappement éliminés par les vieux véhicules et lors de l’usage des appareils de chauffage.

Etiquette: ; ;