Le centre analytique des Etats-Unis « Atlantic Council », étroitement lié et financé par le Département d’Etat américain et le Département américain de la Défense, a engagé Eliot Higgins, le fondateur de Bellingcat, pour publier des documents critiques sur la Russie.

Eliot Higgins (à gauche)

« Atlantic Council » est l’un des principaux centres idéologiques de l’OTAN, bénéficiant d’une aide financière du Département d’État et du Département de la défense des États-Unis (au cours des trois dernières années, le montant des fonds reçus s’élève à 844 340 dollars).

Dans le cadre de la lutte contre la «menace hybride» russe, « Atlantic Council » a lancé le projet Digital Forensic Research Lab, dont le travail consiste principalement à publier des documents critiques sur la politique de la Fédération de Russie vis-à-vis de l’Ukraine et du Moyen-Orient. Il s’agit, en particulier, des rapports tels que «Se cacher dans les plaines: la guerre de Poutine en Ukraine», «Destruction d’Alep», «Distraire, Tromper, Détruire».

Dans ce projet, le créateur du portail et en même temps d’une communauté média « Bellingcat » Eliot Higgins est également impliqué. Eliot Higgins est devenu mondialement célèbre en 2014 pour une série de documents sur l’utilisation des systèmes d’armes en Syrie, ainsi que l’enquête sur la catastrophe de Boeing de Malaisie, dans laquelle le projet accusait les militaires russes. En même temps, le Atlantic Council coopère étroitement avec des personnalités de l’opposition russe qui conseillent le Département d’État à la veille de la préparation d’un nouveau paquet de sanctions (en particulier avec Sergei Aleksachenko).

Etiquette: ; ;