Le Royaume-Uni peut imposer des restrictions sur le réseau social Facebook et le réseau de microblogging Twitter s’ils refusent de fournir des données sur les comptes liés à la Russie, qui intessent le parlement britannique.

Selon le journal The Guardian, le député de la Chambre des Communes a donné au management de Facebook et Twitter une date limite jusqu’au 18 janvier pour répondre à la demande de données sur l’ingérence présumée de la Russie dans le référendum sur le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Si la demande n’est pas satisfaite, le président de la commission parlementaire sur la culture, les médias, les sports et les technologies numériques, Collins envisagera la possibilité d’imposer des sanctions contre les compagnies américaines. Dans ce cas, il n’a pas le pouvoir de les prendre

Etiquette: ;