L’année 2017 s’approche vers sa fin. Elle a été marquée par plusieurs évènements politiques, y compris ceux qui ont eu lieu dans la vie de le Russie et la France.

L’année qui arrive, sera marquée d’événements marquants pour les deux pays. Ce sera l’année des élection en Russie, et l’année où plusieurs défits attendront le président français. Evidemment qu’il y aura des événements communs pour les deux puissances.

Moscou a nommé son nouveau ambassadeur à Paris Alexeï Mechkov, qui a donné sa première interview après son entrée en fonction à une chaîne de télévision russe dans laquelle il a fait un point sur la dynamique du développement des relations franco-russes en 2017 et a donné ses pronostics pour l’année à venir. Selon lui, l’année qui se termine a «entrouvert une fenêtre d’opportunités dans les relations franco-russes». Que l’année 2018 réservera-t-elle pour les relations franco-russes ?

Ambassadeur de Russie à Paris Alexeï Mechkov

Emmanuel Macron répare les fautes de son prédécesseur

La participation d’Emmanuel Macron au Forum économique international de Saint-Pétersbourg du 24 au 26 mai 2018, annoncée par le Kremlin fin octobre, est susceptible de devenir l’évènement le plus marquant dans les relations bilatérales franco-russes en 2018.

«L’élection d’Emmanuel Macron en tant que Président français ouvre certaines opportunités… Une fenêtre ou une porte d’opportunités s’ouvre, ce qui a été prouvé par la visite de Vladimir Poutine de 29 mai et ses négociations avec M. Macron. Maintenant on prépare la visite de M. Macron en Russie l’année prochaine. Elle comprendra une importante composante économique», a déclaré M. Mechkov dans sa première interview en tant qu’ambassadeur de Russie en France à la chaîne de télévision russe «Rossiya-24».

L’occasion pour laquelle Emmanuel Macron se rendra en Russie est emblématique.

«Le forum de Saint-Pétersbourg est un forum de business, de relations économiques donc c’est indispensable pour le renouvèlement des contacts», a souligné le journaliste Kirill Privalov, interrogé par Sputnik.

Lors de la campagne présidentielle française de 2017 Emmanuel Macron s’est positionné comme le candidat le moins pro-russe prônant la vigilance à l’égard de Moscou et l’accusant d’ingérence dans l’élection française. Néanmoins, après son entrée en fonction «il a proclamé le retour au pragmatisme et à la politique française traditionnelle, qu’on appelle en France gaullo-mitterandiste, c’est-à-dire basée sur les traditions de la politique extérieure de Charles de Gaulle et de François Mitterand», indique Arno Dubien, directeur du centre analytique franco-russe Observo. Selon lui, cela aura une influence positive sur les relations franco-russes.

L’intensification des contacts bilatéraux et des visites mutuelles est un signal positif pour les relations entre les deux pays. Parlant aux étudiants russes lors d’une conférence à Moscou le 18 décembre, le Ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a souligné l’importance attribuée par Emmanuel Macron au renforcement des liens entre la France et la Russie.

«Le Président Macron a invité le Président Poutine quelques jours après son élection, ce qui rappelle la visite de Pierre le Grand en 1717. C’était un geste historique clair et un moyen de souligner la profondeur de nos liens historiques. Ce jour-là, Emmanuel Macron a proposé au Président Poutine de donner de un nouvel élan au partenariat économique et industriel. Et on le fera», a expliqué M. Le Maire.

Cette visite peut être considérée comme un revirement de la politique française à l’égard de la Russie.

Selon Iouri Roubinski, directeur du Centre des études françaises à l’Institut de l’Europe de l’Académie russe des sciences, en invitant Vladimir Poutine en France, Emmanuel Macron «a effacé en une après-midi le souvenir, encore vif, de l’annulation de la visite à Paris de Poutine par Hollande en octobre 2016».

Renverser la pyramide des relations franco-russes

La rencontre les deux Présidents à Versailles n’a pas eu qu’une signification symbolique, elle s’est traduite par des initiatives concrètes susceptibles de relancer les relations bilatérales. On peut citer notamment le dialogue du Trianon, un forum franco-russe des sociétés civiles.

«Le dialogue du Trianon sera une structure permanente travaillant en collaboration avec la société civile et dont le travail visera à renforcer la confiance et la compréhension mutuelle entre nos peuples», avait déclaré Sergueï Lavrov lors d’une rencontre avec son homologue français à Moscou le 8 septembre dernier.

C’est lors de ces négociations que les deux ministres des Affaires étrangères ont signé un document proclamant la mise en place du dialogue du Trianon.  L’inauguration solennelle de ce format de coopération pourrait avoir lieu lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg en mai 2018.

L’enthousiasme au niveau des ambassades

La fin de l’année 2017 a été également marquée par deux remaniements diplomatiques: les nominations des nouveaux ambassadeurs de Russie et de France.

Du côté français, c’est Sylvie Bermann, qui a succédé à Jean-Maurice Ripert. Elle se veut rassurante au sujet des relations franco-russes, en confirmant «la vraie volonté de la France de se réengager avec la Russie». Depuis son arrivée à Moscou début septembre, elle a intensifié les contacts avec les milieux d’affaires russes et avec les hommes d’affaires français résidant en Russie.

La nomination du vice-ministre russe des Affaires étrangère, Alexeï Mechkov, comme ambassadeur de Russie en France fin octobre a également constitué un changement important qui influencera les relations franco-russes pour les années à venir.

«C’est pour la France un signal important de voir un diplomate de ce niveau très exceptionnel prendre un poste comme celui de Paris», avait déclaré à l’époque le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner.

En tant que vice-ministre des Affaires étrangères, M. Mechkov s’occupait précédemment des questions liées à la coopération de la Russie avec l’UE, l’OSCE, l’Otan et le Conseil de l’Europe. Il avait également été l’ambassadeur de Russie en Italie de 2006 à 2012. M. Mechkov est connu pour avoir souligné l’importance du dialogue Paris-Moscou en dépit des difficultés.

Après sa nomination au poste d’ambassadeur de Russie en France, Alexeï Mechkov a déclaré que représenter la Russie en France était «un défi sérieux mais intéressant».

L’année passée a été donc marquée par des rencontres et initiatives franco-russes fructueuses. L’année 2018 sera-t-elle aussi constructive?

Etiquette: ; ;