Depuis l’annonce américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, la Turquie n’a pas ménagé ses efforts pour contrer la décision de TrumpLe Premier ministre turc ,a indiqué Le Premier ministre turc, Binali Yildirim.

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim a indiqué, samedi, que «tout le monde reconnaîtrait prochainement l’Etat de la Palestine et sa capitale Jérusalem-Est, ainsi, la crise prendrait totalement fin».

C’est ce que Yildirim a souligné, dans une allocution en marge du sixième congrès de la section du parti de la Justice et du Développement, dans la province d’Edirne (ouest).

S’attelant sur la décision du président américain, Donald Trump, annoncée le 6 décembre, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, le Premier ministre turc a estimé que la politique du fait accompli serait inefficace, àcar tous les pays islamiques et tous les pays développés dans le monde, s’étaient unis pour rejeter cette décision arbitraire ».

« Les mondes islamique et chrétien et toute l’humanité, ont défendu la Cause légitime des Palestiniens, qui date de plusieurs années « , a ajouté Yildirim, tout en assurant que son pays voudrait instaurer la stabilité, la paix et la fraternité dans la région.

L’Assemblée générale des Nations Unies avait adopté à une large majorité une résolution condamnant la reconnaissance américaine unilatérale de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour le texte, porté par la Turquie et le Yémen, neuf s’y sont opposés et 35 ont décidé de s’abstenir.

Commentant la crise des visas d’entrée entre Ankara et Washington, Yildirim s’est montré optimiste. « Nous avons reçu une bonne nouvelle relative à la levée des restrictions imposées par Ankara et Washington à l’attribution des visas aux ressortissants des deux pays, ainsi les relations ont franchi un pas en avant vers la normalisation », a-t-il révélé.

Yildririm a à cet effet rappelé la politique d’Ankara; une politique qui évite les conflits et la tension, de manière à cultiver les amitiés et à minimiser les animosités.  » Cependant, en cas de survenue d’un événement contrevenant aux intérêts nationaux de la Turquie, nous entreprendrons les mesures nécessaires ».

L’ambassade américaine à Ankara a annoncé, jeudi, la reprise des services d’attribution des visas d’entrée aux Etats-Unis, aux citoyens turcs. L’ambassade turque à Washington a, pour sa part, annoncé la reprise de l’attribution des visas aux ressortissants américains.

Quant aux relations avec la Grèce, Yildirim a souligné que la mer Egée était « la mer de l’amitié entre les deux peuples ».

Concernant les îlots, dont la propriété n’a pas été précisée entre les deux pays, il a estimé que « la Grèce commettrait une grande erreur si elle avait l’intention de se les approprier ».

Yildirim a assuré, dans ce sens, que son pays n’avait pas de convoitises des terres d’un autre pays. Le chef du gouvernement turc a toutefois averti, dans des termes forts, tout pays qui aurait des convoitises des terres turques.

Etiquette: ; ;