Quelles sont les raisons de la colère en Iran ? Premier motif de mécontentement, la vie chère. L’inflation est d’environ 12 % par an.

Comme l’explique Azadeh Kian, professeure de sociologie à Paris-Diderot et spécialiste de l’Iran, « Beaucoup d’Iraniens n’ont pas le pouvoir d’achat pour acheter de la viande, qui coute cher, et donc à la place de la viande, comme source de protéines, ils achetaient des oeufs. Or, le prix des oeufs aussi a beaucoup augmenté, et il y a des familles entières qui n’arrivent plus à se nourrir ».

A LIRE :  Iran : des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour soutenir le régime

Le gouvernement iranien a commis une erreur : annoncer une hausse du prix des oeufs et de l’essence, avant de se rétracter. Le taux de chômage en Iran est très élevé, en particulier celui des jeunes. « La moitié des jeunes Iraniens sont au chômage, sans aucune perspective pour leur avenir », ajoute Azadeh Kian. Le taux de chômage officiel était de 12,6 % en juillet 2017. Un phénomène aggravé par les sanctions économiques américaines, qui freinent l’investissement étranger.

 

Etiquette: