La Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale, le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou et la Pologne remplacent le Japon, l’Égypte, le Sénégal, l’Ukraine, l’Uruguay et l’Italie au Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Six pays, la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale, le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou et la Pologne ont fait formellement mardi leur entrée comme membres non permanents au Conseil de sécurité de l’ONU, afin de « faire la différence », selon son président en exercice.

Cinq hommes et une femme. « La paix et la sécurité sont difficiles à obtenir », a souligné Kairat Umarov, ambassadeur du Kazakhstan, qui assure en janvier la direction tournante du Conseil de sécurité. « Vous allez avoir une réelle chance de faire la différence » lors des recherches de consensus, a-t-il jugé, lors d’une cérémonie inédite organisée à son initiative au siège de l’ONU. L’un après l’autre, les ambassadeurs des six nouveaux pays au Conseil – cinq hommes et une femme, l’ambassadrice polonaise Joanna Wronecka -, ont ensuite installé leur drapeau parmi ceux des neuf autres membres de l’instance suprême des Nations unies à l’entrée de leur salle de réunion habituelle.

A LIRE : Les États-Unis demandent à l’ONU des réunions d’urgence sur la situation en Iran 

Quinze membres au total. Le Conseil de sécurité compte quinze membres, dont cinq permanents ayant un droit de veto lors de l’adoption de ses résolutions : États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni. Trois femmes et douze hommes figurent parmi les quinze ambassadeurs qui seront réunis autour de la grande table en forme de fer à cheval trônant au milieu de leur salle de réunion. Outre les ambassadrices américaine Nikki Haley et polonaise Joanna Wronecka, le Royaume-Uni doit accueillir courant janvier une nouvelle représentante en la personne de Karen Pierce. Les six pays ayant quitté le Conseil de sécurité au 31 décembre sont le Japon, l’Égypte, le Sénégal, l’Ukraine, l’Uruguay et l’Italie.

Etiquette: ;