Au moins vingt civils ont été tués ce matin en Syrie dans des bombardements sur des immeubles résidentiels dans l’enclave rebelle de la Ghouta orientale, à l’est de Damas, ont annoncé des habitants et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Selon ces derniers, quatre bombes ont détruit deux immeubles à Mesraba, blessant plus de quarante personnes. Au moins dix personnes sont mortes dans des frappes aériennes dans les faubourgs alentours, au sein de la dernière poche de résistance des rebelles près de la capitale syrienne. Selon l’OSDH, onze femmes et un enfant ont été tués dans les bombardements à Mesraba.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des femmes et des enfants extraits des décombres par les secouristes. Reuters n’a pas été en mesure de vérifier l’authenticité de ces images.

L’armée syrienne, soutenue par des avions russes, a intensifié récemment ses opérations sur l’enclave de la Ghouta orientale et y a lancé mercredi une offensive pour briser le siège d’une de ses bases, à Harasta, encerclée par les insurgés.

La situation des quelque 400.000 civils de la région, assiégés par les forces gouvernementales depuis 2013, est proche de la « catastrophe complète », estiment les Nations unies.

Etiquette: ; ;