L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a reçu mercredi les pays ayant soutenu les Etats-Unis lors d’un vote en décembre de l’Assemblée générale de l’ONU condamnant la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, selon la mission américaine aux Nations unies.

Sous le titre « Une super soirée d’amis », Nikki Haley a publié ou fait publier par sa mission sur Twitter plusieurs photos la montrant entourée d’ambassadeurs et d’ambassadrices lors d’une réception organisée à New York.

« Il est facile à des amis de se retrouver dans les bons moments. Mais ce sont les amis qui sont avec vous durant les moments difficiles qui ne seront jamais oubliés. Merci aux 64 », a déclaré l’ambassadrice citée dans un tweet de la mission américaine à l’ONU.

Le 21 décembre, quatre jours après un veto américain au Conseil de sécurité sur une résolution condamnant la reconnaissance américaine, approuvée par les 14 partenaires de Washington dans cette instance, l‘Assemblée générale de l’ONU (193 pays) avait largement dénoncé lors d’un vote la décision de Donald Trump.

A LIRE : La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a été condamnée par 128 pays membres de l’Assemblée générale de l’ONU

Cent vingt-huit pays, dont de nombreux alliés de Washington comme la France et le Royaume-Uni, ont voté en faveur de cette condamnation.

Neuf Etats avaient voté contre, dont les Etats-Unis et Israël. Trente-cinq Etats, dont le Canada, le Mexique, la Pologne ou la Hongrie, s’étaient abstenus et vingt-et-un n’avaient pas pris part au scrutin.

L’ensemble de ces 64 Etats a été considéré par Washington comme soutenant la position américaine. Ces 64 pays avaient en conséquence été invités à la réception annoncée fin décembre par Nikki Haley et qui s’est tenue mercredi soir.

Il n’a pas été possible de confirmer de manière indépendante la présence de la totalité de ces 64 Etats car la soirée était fermée aux médias.

Avant le vote du 21 décembre, Nikki Haley avait averti qu’elle prendrait « les noms » des pays qui s’opposeraient à la décision des Etats-Unis sur Jérusalem et que Washington ne les oublierait pas. Cette semaine, Donald Trump a menacé d’arrêter le soutien financier des Etats-Unis aux Palestiniens, suscitant leur colère et indignation.

Etiquette: ; ;