Le président américain Donald Trump a estimé jeudi que les discussions entre la Corée du Sud et la Corée du Nord étaient « une bonne chose », y voyant le résultat de sa fermeté vis-à-vis de Pyongyang.

« Avec tous ces +experts+ ratés qui donnent leur avis, quelqu’un croit-il vraiment que des discussions et un dialogue auraient lieu entre la Corée du Nord et la Corée du Sud si je n’étais ferme, fort et prêt à engager toute notre « puissance » contre le Nord »?, a-t-il écrit dans un tweet matinal.

« Ce sont des idiots, mais les discussions sont une bonne chose! », a-t-il ajouté.

Il y a deux jours, l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley s’était montrée nettement plus réservée, jugeant que ce dialogue risquait de n’être qu’un simple « rafistolage » s’il ne portait pas sur l’interdiction « de toutes les armes nucléaires en Corée du Nord ».

Pyongyang a multiplié ces derniers mois les tirs de missiles balistiques et mené son sixième essai nucléaire. En réaction, le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé de multiples trains de sanctions contre Pyongyang.

Mais 2018 a débuté sur une tonalité différente, avec une volonté apparente d’apaisement.

Les deux Corées ont remis mercredi en service un téléphone rouge transfrontalier fermé depuis 2016, après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ait évoqué une participation de son pays aux JO d’hiver en février à Pyeongchang en Corée du Sud.

Séoul a répondu à cette ouverture sur le dossier olympique en proposant la tenue de discussions de haut niveau le 9 janvier, pour la première fois depuis 2015.

Etiquette: ; ;