Les gendarmes ont démonté, hier, une stèle pro-nazis sur le ban de la commune de Volmunster non loin d’Eschviller, en Moselle, rapporte Le Républicain Lorrain.

Cette stèle, découverte sur le terrain privé d’un Allemand qui vit en Allemagne, se situe près d’un chemin emprunté par plusieurs marcheurs. Elle rend hommage à la 17e SS Panzergrenadier Division. Une partie de cette division est soupçonnée d’avoir assassiné 24 habitants du village de Maillé, en Indre-et-Loire, le 25 août 1944.

Selon Le Républicain Lorrain la pose de la stèle est récente. « Le ciment était encore frais, les fleurs n’étaient pas fanées,  les rubans noir et rouge à son pied étaient encore vifs », écrit le quotidien. Sur la façade sont gravés ses mots : « Drauf, dran und durch », ce qui signifie « En avant, on y va, tête baissée ».

Le monument et son bloc de béton de 600kg sont désormais une pièce à conviction dans l’enquête ouverte par le parquet de Sarreguemines pour « apologie de crimes contre l’Humanité », explique France 3 Grand Est. 

Le procureur de la République de Sarreguemines, Jean-Luc Jaeg, a déclaré que la découverte d’un tel monument « n’est pas banale, mais il y a déjà eu par le passé des rassemblements de néonazis et de sympathisants du IIIe Reich au Pays de Bitche ».

Etiquette: ;