Concernant la vente d’armes des USA à l’Ukraine ça ne fera qu’attiser ce conflit qui n’a que trop duré.

Je ne sais pas comment les populations arrivent encore à supporter ces pilonnages incessants qui détruisent en partie ou complètement leur habitat et, cela, en pleine période hivernale, c’est inhumain et ça n’ébranle pas la « conscience humaine » si chère à nos « grands » dirigeants occidentaux qui s’émeuvent plus des émeutes au Vénézuela ou en Iran, que le fait que la population du Donbass se fasse pilonner quotidiennement. Les centres d’intérêt ne sont pas les mêmes. Que représente le Donbass par rapport au Venezuela, riche en pétrole, à leurs yeux : rien.

Je comprends que la Russie soit contre la proposition de Kiev de déployer des casques bleus dans toute la zone de conflit, notamment, le long de sa frontière avec la Russie pour empêcher l’arrivée sur son territoire d’armes ou d’hommes armés russes. Ca permettrait à l’armée ukrainienne de pratiquer un nettoyage ethnique de la population du Donbass, qui ne pourrait pas être secourue par la Russie, ce qui représenterait pour la Russie une plaie qui ne se refermerait pas. Donc, du fait que Poutine soit contre cette proposition, ça évitera ce scénario catastrophe. On ne peut qu’être d’accord. Le ministre des affaires étrangères ukrainiens nous prend pour des imbéciles, car acheter des armes létales aux USA, et dire qu’elles ne seront pas utilisées à titre offensif, elles serviraient à quoi ? Car il me semble que les armes létales sont à proprement parlé des armes offensives, elles sont faites pour tuer, sinon ce sont des armes non létales si elles sont utilisées comme armes défensives.

Monique Gimenez pour le « Front d’information« 

Etiquette: ;