Les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite sont derrière les manifestations en Iran, selon le procureur général iranien qui a dénoncé un complot impliquant des agents secrets américains et israéliens et financés par les Saoudiens.

Logo de la CIA

Un complot entre les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite est à l’origine des manifestations en Iran, a déclaré jeudi le procureur général iranien Mohammad Jafar Montazeri cité par l’agence IRNA.

«Un groupe spécial réunissant les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite a été mis en place pour provoquer des désordres en Iran. Michael D’Andrea et un officier liés au service de renseignement extérieur israélien Mossad ont été placés en tête du groupe. Tous les frais ont été couverts par l’Arabie saoudite», a indiqué le procureur.

Surnommé le «Prince sombre» et l’«Ayatollah Mike» lorsqu’il supervisait en tant qu’agent de la CIA la chasse d’Oussama ben Laden et la campagne américaine de frappes par drones, M.D’Andrea a été nommé en juin dernier chef du nouveau centre de renseignement sur l’Iran au sein de la CIA.D’après M.Montazeri, la collecte d’informations pour la Doctrine a pris plusieurs années. Le groupe radical iranien Organisation des moudjahidines du peuple iranien (OMPI), ainsi que des monarchistes, des nationalistes et plusieurs groupes communistes ont aussi participé à l’élaboration du plan.

Deux unités opérationnelles ont été mises en place dans la ville irakienne d’Erbil et en Afghanistan pour engager des membres des terroristes de Daech dans les manifestations en Iran, affirme le procureur.

Des manifestations se déroulent depuis le 28 décembre dans plusieurs villes iraniennes, dont certaines ont dégénéré et fait des victimes, y compris parmi les représentants des forces de l’ordre.Commentant dimanche la situation dans le pays, le Président iranien Hassan Rohani a souligné que manifester était un droit constitutionnel du peuple, mais a mis en garde contre les violences. Lundi, il a en outre indiqué que les manifestations étaient aussi bien provoquées de l’extérieur que par des problèmes internes.

Etiquette: ;