Twitter a affirmé vendredi son refus de supprimer les comptes ou les messages des dirigeants politiques, même s’ils sont « controversés », malgré les polémiques et inquiétudes récurrentes entourant les tweets du président américain Donald Trump.

« Il y a de nombreux débats autour de la présence sur Twitter de personnalités politiques et de dirigeants, et nous souhaitons apporter notre point de vue », affirme le réseau social américain sur son blog officiel, assurant vouloir contribuer à « faire avancer le débat public dans le monde ».

« Bloquer un dirigeant (…) ou supprimer ses tweets controversés reviendrait à dissimuler des informations importantes auxquels les gens doivent avoir accès et (pour en) débattre », fait valoir Twitter, qui assure « travailler dur pour rester neutre ».

Twitter explique néanmoins « examiner les tweets de dirigeants en prenant en compte le contexte politique » et « appliquer (ses) règles d’utilisation en fonction » de cela.

Le groupe ne nomme aucun dirigeant en particulier mais répond implicitement aux nombreuses critiques appelant à supprimer les messages du président Trump, qui s’exprime quotidiennement au travers de tweets à la tonalité souvent agressive à l’encontre, notamment, d’autres pays ou d’autres dirigeants.

Etiquette: