Elus à la tête de la nouvelle collectivité territoriale unique corse, ils rencontreront le premier ministre, Edouard Philippe.

Les nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, élus mardi 2 janvier à la tête de la nouvelle collectivité territoriale unique corse, seront reçus le 22 janvier à Matignon par Edouard Philippe, a fait savoir l’entourage du premier ministre.

M. Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, et M. Talamoni, président de l’Assemblée de l’île, avaient fait part de plusieurs revendications à la suite de la victoire de la coalition nationaliste aux dernières élections territoriales, en décembre.

Le 12 décembre, le chef du gouvernement avait semblé resté sourd à ces demandes — coofficialité de la langue corse et du français, amnistie des « prisonniers politiques » et statut de résident corse permettant de protéger les insulaires de la spéculation immobilière —, déclarant que toutes les réformes à venir devraient être « conformes au cadre constitutionnel ».

Gilles Simeoni avait déploré mardi qu’un « certain nombre de prises de position directes et indirectes de membres du gouvernement, et notamment du premier ministre, [ne soient] pas à la hauteur » des attentes des nationalistes corses. « Si une Constitution ne permet pas de reconnaître un peuple, c’est à la Constitution de changer et pas au peuple de disparaître », avait déclaré le leader autonomiste sur France Inter.

 

Etiquette: ;