Les États-Unis se sont retrouvés isolés diplomatiquement au Conseil de sécurité de l’ONU, où plusieurs membres ont estimé, vendredi, que les manifestations en Iran relevaient de ses affaires intérieures.

Для плеера требуется установить Flash Player

Les manifestations qui agitent l’Iran depuis plusieurs jours relèvent de ses affaires intérieures, ont estimé, vendredi 5 janvier, la majorité des États membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’occasion pour le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, de dénoncer, samedi 6 janvier, « une autre gaffe » de l’administration du président américain Donald Trump de porter cette question devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

« Le Conseil de sécurité a rejeté la tentative flagrante des États-Unis de le détourner de son mandat », a écrit Mohammad Javad Zarif dans un tweet. « La majorité du Conseil a souligné la nécessité d’appliquer complètement l’accord nucléaire [conclu entre l’Iran et les grandes puissances en 2015, NDLR] et de s’abstenir de s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays. Une autre gaffe de politique étrangère de l’administration Trump », ajoute-t-il.