Le Trésor américain a annoncé vendredi des sanctions contre quatre généraux vénézuéliens, en activité ou à la retraite, pour corruption et responsabilité dans des actes de répression sous le président Nicolas Maduro, dénonçant son « régime oppresseur ».

Ces sanctions soulignent « la détermination des Etats-Unis à tenir pour responsables Maduro et d’autres qui se livrent à la corruption au Venezuela« , a affirmé le ministre du Trésor, Steve Mnuchin, dans un communiqué. « Le président Maduro et son cercle proche continuent de faire passer leurs propres intérêts devant ceux du peuple vénézuélien ».

« Nous appelons toutes les parties concernées et les partenaires internationaux dans le monde à se joindre à nous pour soutenir le peuple vénézuélien afin d’isoler plus encore ce régime oppresseur », a ajouté le ministre du Trésor.

« Les membres des forces armées vénézuéliennes qui placent leurs propres intérêts avant ceux de leurs concitoyens ne peuvent pas s’attendre à bénéficier d’une immunité face à nos sanctions et aux prises de responsabilités internationales », a renchéri peu après la porte-parole du département d’Etat américain, Heather Nauert.

Les sanctions visent le général de division Gerardo Izquierdo Torres, également ministre chargé des questions touchant à la frontière avec la Colombie, soupçonné d’avoir « utilisé sa position pour bénéficier de la corruption au détriment du peuple vénézuélien ».

Fabio Zavarse Pabon, général de la Garde nationale, est ciblé pour « sa responsabilité présumée dans des actes des répression de la part de membres de la Garde nationale bolivarienne contre des manifestations de rue au Venezuela », selon le communiqué.

Deux généraux à la retraite complètent la liste: le gouverneur de l’Etat d’Aragua, Rodolfo Torres, pour ses « liens présumés avec des systèmes de corruption touchant aux importations de nourriture, qui sont contrôlées par l’armée vénézuélienne », ainsi que l’ex-gouverneur de l’Etat de Bolivar, Francisco Rangel Gomez, soupçonné de « corruption » et « d’avoir renforcé des gangs armés opérant au Venezuela ».

Les personnalités sanctionnées ne pourront plus faire d’échanges commerciaux avec des Américains et leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis sont gelés.

Après une vague de manifestations marquées par la violence, les Etats-Unis ont haussé le ton depuis l’été 2017 contre le régime du « dictateur » Maduro, et pris plusieurs trains de sanctions financières à l’encontre du Venezuela.

Etiquette: ; ;