Trois textes antisémites de l’auteur Louis-Ferdinand Céline vont être réédités par Gallimard en mai prochain, provoquant la colère d’universitaires et de personnalités politiques.

En annonçant qu’elle publierait en mai un recueil de pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, la maison d’édition Gallimard s’attendait sans doute à recevoir une pluie de critiques. Il y a deux ans, la réédition du manifeste d’Adolf Hitler « Mein Kampf » en Allemagne, pour la première fois depuis 1945, avait été à l’origine d’un débat passionné à l’échelle mondiale.

Les textes outranciers de l’auteur de « Voyage au bout de la nuit » ont une portée moindre que celui du dictateur allemand mais n’en contiennent pas moins d’incitations à la haine et à la violence envers les Juifs. Pourtant, « Bagatelles pour un massacre », « Les Beaux draps » et « L’Ecole des cadavres » seront réunis sous le simple titre d’ »Ecrits polémiques » par la maison d’édition parisienne.