Qu’est-ce qui a poussé la municipalité d’Aix-la-Chapelle en Allemagne de l’Ouest à distribuer des comprimés d’iode gratuitement dans toute la région ?

Depuis septembre, les autorités de cette ville allemande ont lancé un programme de prévention, conçu pour deux mois, afin de réduire les effets secondaires «en cas d’accident nucléaire grave».

Cette démarche est similaire à celle des Pays-Bas qui ont commencé à distribuer des comprimés d’iode – le principal type de protection corporelle, en particulier la protection de la glande thyroïde lorsqu’ils sont exposés aux radiations – à trois millions de citoyens.

L’excitation des Allemands et des Hollandais a été provoquée par deux centrales nucléaires à Doel et à Tiange, situées sur le territoire de la Belgique, mais très proches des frontières des Etats voisins. Ces deux centrales nucléaires construites dans les années 1970 ont suscité quelques inquiétudes depuis un certain temps. Ce n’est donc pas un hasard si la décision d’Aix-la-Chapelle et de La Haye est intervenue quelques mois après la publication de recherches scientifiques et d’enquêtes qui ont mis en lumière les conditions de sécurité dans deux usines belges.

Etiquette: ; ;