L’Union européenne a décidé d’inviter prochainement à Bruxelles le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif pour discuter des récentes protestations dans le pays, a indiqué dimanche soir le ministre allemand des Affaires étrangères.

« J’ai téléphoné avec mon homologue iranien et, avec la Haute Représentante de l’UE (pour les Affaires étrangères Federica Mogherini, ndlr), nous sommes convenus d’inviter le ministre iranien des Affaires étrangères, si possible la semaine prochaine », a déclaré Sigmar Gabriel sur la chaîne allemande de télévision ZDF, sans plus de détail.

Les mouvements de protestation qui ont touché plusieurs villes iraniennes pendant environ une semaine ont fait 21 morts et entraîné de nombreuses interpellations.

« Nous avons très tôt affirmé que nous soutenions la liberté de manifester et que l’Etat doit soutenir cela », a souligné M. Gabriel.

Dans le même temps, il s’est refusé à suivre l’exemple des Etats-unis de Donald Trump, qu’il a accusés d’instrumentaliser la situation en Iran en soufflant sur les braises.

« Nous avons, mais pas seulement nous, également le président français (Emmanuel Macron), mis en garde contre les tentatives d’instrumentaliser les conflits intérieurs à l’Iran », a souligné M. Gabriel.

Il a notamment fait référence au fait que les Etats-Unis « se préparent à dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien et donc à détruire un succès dans les efforts visant à empêcher que le nucléaire militaire continue à se propager dans le monde ».

Les Etats-Unis ont porté vendredi le sujet des protestations en Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU, lors d’une réunion au cours de laquelle de fortes divisions sont apparues entre ses membres permanents.

Etiquette: ;