La nuit dernière, la Syrie a subi de nouvelles frappes aériennes et des tirs de missiles menées par l’armée d’Israёl, entraînant des dégâts matériels « près d’une position militaire », a indiqué mardi un communiqué de l’armée syrienne.

L’armée de Damas assure avoir « touché » un avion israélien sans autre précision. Le communiqué ne donne pas non plus des indications sur la cible des bombardements israéliens qui se sont produits à trois reprises cette nuit. Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a mené plusieurs raids contre l’armée syrienne et son allié, le Hezbollah libanais, l’ennemi juré de l’Etat hébreu.

L’aviation israélienne a tiré « plusieurs roquettes » en direction de la région de Qoutayfé, au nord-est de Damas et l’armée syrienne a « riposté » à l’assaut, « touchant un des avions », selon le communiqué syrien. Israël et la Syrie sont techniquement toujours en état de guerre. Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu’il a annexés, une décision non reconnue la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien.

L’Etat hébreu a tiré deux missiles sol-sol depuis le Golan occupé, mais l’armée syrienne les a interceptés, selon le communiqué. L’aviation israélienne a également tiré « quatre roquettes ». Une a été détruite par la défense anti-aérienne syrienne, mais « le reste est tombé près d’une position militaire, causant des pertes matérielles », selon le texte.

Des avions israéliens avaient visé début décembre des cibles près de Damas, dans une région qui comprend un centre de recherche scientifique et des dépôts d’armes du régime et de ses alliés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

sont produits à trois reprises cette nuit. Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a mené plusieurs raids contre l’armée syrienne et son allié, le Hezbollah libanais, l’ennemi juré d’Israël.

 

Etiquette: ;