Le ministère de la Sécurité intérieure a annoncé, ce lundi, la suppression d’un statut spécial qui empêchait l’expulsion de plus de 200.000 Salvadoriens réfugiés aux États-Unis à la suite de deux séismes dévastateurs dans leur pays.

Nouveau signe du durcissement de la politique migratoire américaine, le ministère de la Sécurité intérieure (DHS) a annoncé, ce lundi, la suppression d’un statut spécial qui protégeait jusque-là de l’expulsion plus de 200.000 Salvadoriens résidant aux États-Unis. Ce statut de protection temporaire (TPS) avait été instauré en mars 2001 pour les ressortissants du Salvador, dans le sillage de deux tremblements de terre dévastateurs qui avaient fait plus de 3.000 morts et précipité l’arrivée de nombreux réfugiés sur le sol américain.

«Les conditions initiales causées par les séismes de 2001 n’existent plus», a expliqué dans un communiqué le ministère de la Sécurité intérieure, qui a donné dix-huit mois aux bénéficiaires du TPS pour quitter le pays ou trouver d’autres moyens d’obtenir un permis de résidence. Les Salvadoriens représentent près de 60% des bénéficiaires du TPS, qui permet de travailler légalement mais sans percevoir certaines allocations.

Des responsables de la communauté salvadorienne aux États-Unis et des élus ont dénoncé cette abrogation, estimant que le Salvador ne pouvait pas à l’heure actuelle absorber dans de bonnes conditions cette vague de retours. «C’est une décision dégoûtante qui va briser des milliers de familles», a réagi Joe Crowley, élu démocrate de New York qui accueille une importante communauté.

Etiquette: ;