La mairie Front national de Beaucaire (Gard) a supprimé ce lundi, jour de rentrée, les repas de substitution, qualifiés « d’antirépublicains », pour les élèves ne mangeant pas de porc à la cantine scolaire.

La municipalité de Beaucaire, dans le Gard, dirigée depuis 2014 par le maire FN Julien Sanchez, a annoncé dans le journal municipal de décembre, dans un entrefilet : « Les repas de substitution, repas anti-républicains, en place depuis la municipalité Bourbousson seront supprimés à Beaucaire au 1er janvier 2018 ».

Cette mesure, qui concerne notamment des élèves musulmans, n’est effective qu’à partir de lundi, jour de rentrée scolaire.

« Atteinte aux droits de l’Enfant »

Quelque 150 élèves demi-pensionnaires sur 600 bénéficiaient de ces repas de substitution à Beaucaire.

La décision de la municipalité FN constitue selon Laure Cordelet, présidente d’une association d’opposition, le Rassemblement citoyen pour Beaucaire, « une atteinte aux droits de l’Enfant » qui « stigmatise la communauté maghrébine et ne peut en aucun cas être justifiée au nom de la laïcité ».

Des parents d’élèves opposés à cette mesure appellent lundi 15 janvier à un pique-nique de protestation devant la mairie de Beaucaire à 11h30.

Un précédent à Chalon-sur-Saône

En 2015, le maire LR de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Gilles Platret, avait déjà créé la polémique en supprimant le menu de substitution au porc dans les cantines scolaires de la commune.

Le tribunal administratif de Dijon avait censuré cette décision fin août 2017, estimant que la municipalité « n’avait pas accordé, au sens de la convention internationale relative aux droits de l’enfant, une attention primordiale à l’intérêt des enfants ».

Le maire a fait appel devant la cour administrative d’appel de Lyon.

Etiquette: