Le contingent militaire russe qui reste déployé en Syrie est en mesure de «lutter contre des manifestations épisodiques d’activités terroristes, qui, malheureusement, se poursuivront», explique le Kremlin précisant qu’en retirant des soldats russes du territoire syrien, M.Poutine comprenaient que des attaques terroristes pourraient se reproduire.

Les Forces armées russes qui sont restées en Syrie sont suffisantes pour repousser d’éventuelles attaques terroristes dans le pays, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov commentant la récente attaque de drones terroriste contre la base aérienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous en Syrie.

«Le contingent qui reste et l’infrastructure militaire qui reste sur les sites de déploiement à Tartous et à Hmeimim possèdent toutes les capacités nécessaires pour lutter contre des manifestations épisodiques d’activités terroristes, qui, malheureusement, se poursuivront», a-t-il dit.

M.Peskov a également ajouté que ce fait «soulignait encore une fois la nécessité d’intensifier les efforts en vue d’un règlement politique».

Dans le même temps, lorsque la Russie a pris la décision de retirer les troupes de Syrie, elle se basait avant tout sur le fait qu’il n’y avait plus de raison de mener des opérations offensives majeures.

«Par ailleurs, tous, y compris le Président russe, se rendaient compte que les attaques terroristes ne cesseraient pas du jour au lendemain et continueraient», a-t-il conclu

Dans la nuit du 6 janvier, des systèmes de défense aérienne russes ont réduit à néant l’attaque terroriste massive utilisant des drones contre la base aérienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous. L’attaque terroriste n’a fait aucun blessé ni causé de dégâts matériels, selon le ministère russe de la Défense.

Etiquette: ;